Omnium des États-Unis: Fitzpatrick remporte un premier grand tournoi en Amérique du Nord

Durant la ronde du dimanche, sur un terrain ramolli par la pluie, le parcours de Brookline a, comme à son habitude, donné du fil à retordre à beaucoup de concurrents. C’est pourtant ce qui fait la beauté de l’Omnium des États-Unis. Le terrain est souvent entouré de fétuques peu indulgentes et doté de verts cauchemardesques, tout ce qu’il faut pour déterminer le meilleur parmi les meilleurs au monde.

Cette année, peu de joueurs ont réussi à obtenir un score sous la normale et le meneur a changé plusieurs fois. Trois joueurs se sont démarqués ce dimanche: le jeune américain Will Zalatoris, le numéro 1 mondial Scottie Scheffler, et l’Anglais Matt Fitzpatrick.

Jared C. Tilton/Getty Images

Matt Fitzpatrick a commencé à se faire remarquer lorsqu’il a amélioré la distance de ses coups droits grâce à la méthode «Stack» inventée par Sasho MacKenzie, professeur à l’Université St. Francis Xavier, en Nouvelle-Écosse, et Marty Jertsen de Ping Golf. Fitzpatrick a réussi des coups de départ foudroyants dès le début, et ses longues distances lui ont grandement aidé tout au long de l’événement sur ce parcours où il avait remporté le tournoi U.S. Amateur en 2013. Lui et Zalatoris étaient en tête du classement tout au long de la ronde du dimanche. Il a hérité de la première place grâce à deux oiselets aux 13e et 15e trous. Au 18e trou, il a envoyé la balle dans une trappe de sable, et les commentateurs étaient d’avis qu’il avait commis l’irréparable. Cependant, il a réussi à atteindre le vert grâce à un spectaculaire coup d’approche. Zalatoris avait raté son coup roulé pour un oiselet, ce qui a permis à l’Anglais de décrocher son premier titre majeur. Avec un score de -2 durant la ronde du dimanche et un pointage global de -6, Fitzpatrick concrétise sa place parmi les meilleurs joueurs actuels.

«C’est le rêve de tout jeune golfeur et on travaille dur pour le réaliser. Je suis très heureux de décrocher mon premier titre sur le Circuit de la PGA, et un majeur de surcroit! Il n’y a rien de mieux», a lancé Fitzpatrick.

Contenu du sac du champion

Patrick Smith/Getty Images

Bois de départ: Titleist TSi3
Bois 3: Ping G425 Max
Bois 5: Ping G410
Fers: Ping i210 (4, 5), Ping S55 (6 au cocheur)
Cocheurs: Titleist Vokey Design SM9 (52-12F, 56-08M, 60-08M), WedgeWorks Proto (60-T)
Fer droit: Bettinardi DASS Prototype
Balles: Titleist Pro V1x

Will Zalatoris

Will Zalatoris avait la chance de disputer une deuxième ronde de bris d’égalité durant deux tournois majeurs de suite. Cependant, il a raté son dernier coup roulé qui lui aurait valu un oiselet. Il a obtenu un score final de -5, à égalité avec le numéro 1 mondial Scottie Scheffler.

Patrick Smith/Getty Images

Scottie Scheffler

Scottie Scheffler est présentement le meilleur golfeur au monde. Il a démarré la ronde du dimanche sur les chapeaux de roue en réussissant quatre oiselets durant les six premiers trous. Cependant, il a connu des déboires aux 10e et 11e trous. Un autre oiselet au 17e trou lui a donné un peu d’espoir, mais il a dû se contenter de la deuxième place.

Rory McIlroy

Rory McIlroy, double champion en titre de l’Omnium canadien RBC, a fait bonne figure avec des oiselets aux 14e et 15e trous, mais il a fini à quatre longueurs de Fitzpatrick avec un score de -2. Il a fini cinquième ex aequo avec Collin Morikawa.

Jared C. Tilton/Getty Images

Les Canadiens

Adam Hadwin

Adam Hadwin a fini septième ex aequo, après avoir réalisé un oiselet à deux de ses trois derniers trous. Le natif d’Abottsford, en Colombie-Britannique, s’était qualifié comme joueur réserviste. Il était le meneur au terme de la première ronde et a continué à bien jouer tout au long du tournoi.

«Je vais me concentrer sur mon jeu et essayer de ne pas trop me soucier du peloton de tête», avait-il déclaré avant la ronde du dimanche. «Je pense avoir effectué du bon travail sur le parcours. Il y a des fois où la ronde semblait mal aller, mais j’ai su faire preuve de patience».

Jared C. Tilton/Getty Images

Il a fini la journée avec un score de +1 et un pointage global de -1. Son ancien meilleur résultat à l’Omnium des États-Unis était un rang de 39e ex aequo.

«La dernière ronde a été très moche. En fin de compte, je me suis concentré et j’ai pu réussir quelques jolis coups et faire de mon mieux», conclut-il.

Mackenzie Hughes, l’autre Canadien qui avait réussi à se qualifier à la ronde du dimanche, a joué une bonne ronde avec un score neutre. Au terme du tournoi, il s’est classé au 24e rang.

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.